La rédaction et contributeurs :

La Rédaction :

Mlaïli Condro, est co-fondateur de la revue PROJECT-îles.

Il est chercheur associé au Laboratoire Dynamique du Langage In Situ (Dylis), de l’Université de Rouen.

Il est membre de l’Observatoire Régional de Littératie de l’océan Indien (ORLI) présidé par le Professeur Michel Latchoumanin de l’Université de La Réunion.

Il enseigne actuellement les Lettres dans le secondaire à Mayotte.

Soidiki Assibatu, est enseignant de Lettres Modernes dans le secondaire. Il est aussi poète, nouvelliste. Il est membre actif de l’association éditrice de la revue PROJECT-îles. Il est par ailleurs spécialiste de l’oeuvre du poète mauricien Edouard Maunick. Il est titulaire d’un Master d’Études culturelles à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Ses recherches actuelles pour une thèse de doctorat portent sur la littérature indiaocéanique.

Nassuf Djailani, est journaliste et écrivain. Il est diplômé de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine. Il est le fondateur avec Mlaïli Condro, de la revue PROJECT-îles. Poète, nouvelliste et dramaturge. Son spectacle Les dits du bout de l’île a été présenté en 2016, dans le cadre du OFF du festival d’Avignon, à la Chapelle du verbe incarné, par la compagnie Ariart théâtre. Hadith pour une république à naître, son dernier recueil de poème paraît aux éditions Komedit, 2017. Son premier roman Comorian Vertigo parait au mois de septembre 2017 à l’occasion de la rentrée littéraire.

 

Les contributeurs au numéro 7 sur la littérature de Mayotte :

Thouéïbat Djoumbé, Professeure de Lettres Modernes en lycée, est Docteure en Littérature Générale et Comparée, spécialiste de la littérature comorienne d’expression française. Sa thèse : Une autre aspect de la francophonie, la littérature comorienne; histoire, culture, société et création propose une prospection sur ses origines, ses interférences et ses productions. Ses recherches interrogent aussi la notion de réception dans un contexte éditorial minimaliste où langue d’écriture et langue vernaculaire s’interfèrent. Parallèlement à ses travaux, elle collabore régulièrement en tant que critique auprès des éditeurs Coelacanthe et KomEdit. Elle participe actuellement à l’ouvrage collectif Les littératures francophones des Comores tout en coordonnant une oeuvre hommage à Salim Hatubou, tous deux à paraître.

Linda Rasoamanana : Linda Rasoamanana, agrégée de lettres modernes et docteure en langue et littérature françaises, est maître de conférences au CUFR de Mayotte et membre titulaire du laboratoire CÉRÉdI de l’Université de Rouen. Ses recherches portent sur deux grands domaines : d’une part, les représentations de la Méditerranée au XXe siècle à travers entre autres les œuvres d’Albert Camus et d’Emmanuel Roblès ; d’autre part, la littérature francophone des îles Comores et de Madagascar, en particulier les œuvres de Nassur Attoumani, Nassuf Djailani et David Jaomanoro. Elle a notamment co‑dirigé, avec Buata Malela et Rémi Tchokothe, l’ouvrage collectif Les Littératures francophones de l’archipel des Comores, Paris, Classiques Garnier, coll. Rencontres, à paraître en novembre 2017.

Hugues Candaes, est née le 9 avril 1976 à ARRAS (62). Psychomotricien de formation initiale, il devient cadre de santé en centre de rééducation puis en EHPAD. Puis, il quitte la métropole pour devenir directeur du réseau diabète de Mayotte en 2015. En  immersion permanente avec les mahorais, sous le charme de l’île au parfum et sensible à l’inter-culturalité, il pousse sa réflexion sur les langues locales , la cultures mahoraise et obtient alors son DU société, langues et traditions mahoraises à l’université de Mayotte (CUFR) ; Cet article est d’ailleurs la synthèse de son travail d’étude. Actuellement, il est cadre formateur à A.C.E formation où il continue à travers ses interventions à accompagner le lien entre les cultures, cette grande richesse entre les hommes.

Christophe Cosker : Après avoir enseigné dans le secondaire, est actuellement PRCE au Centre Universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte. Auteur d’une Petite histoire de lettres francophones à Mayotte (Anibwé, 2015) ainsi que d’articles sur le même objet, il mène des recherches sur les littératures francophones de l’océan Indien et termine un doctorat sur l’écrivain de l’île aux parfums Nassur Attoumani.

Zaïdou Bamana : est né le 27 août 1966 à Sada. Elève du CFPJ, premier journaliste professionnel mahorais, il débute sa carrière en 1987 au magazine Jana Na Léo (Hier et Aujourd’hui). Rédacteur en chef du Journal de Mayotte (JdM), il quitte l’institution pour créer en février 1995 la Société Mahoraise de Presse et d’édition (SMPE) et l’hebdomadaire Kwézi. Aujourd’hui Gérant de Média Mayotte et de Meso Edition, Consultant à Mayotte Première, il a publié plusieurs ouvrages sous l’égide d’institutions publiques. Editorialiste et essayiste, il prépare une anthologie des discours de Younoussa Bamana, homme politique, et ancien président du conseil général de Mayotte et qui fut aussi son père. Ouvrage référencé à la Bibliothèque Nationale de France : Le choix du refus, Mayotte et l’indépendance des Comores.

Faïd Souhaïli : Journaliste, fondateur du journal en ligne 101 Mag, collabore également pour la radio et télévision Mayotte 1ère et le journal Les Nouvelles de Mayotte.

Publicités

vos observations et commentaires nous intéressent

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s